Victilme consentante d'un étrange état appelé ataraxie, plus rien ne me trouble lors des longues heures passées à dialoguer avec le Jardin Magique...

Ni les nuées d'orage, ni les herbes folles qui poussent là où il ne faudrait pas...

Encore moins le besoin incessant de la clematite de voir dompter ses longues tiges impétueuses

IMG_0797ou celui des buis d'être toilettés de prêt, dégageant ainsi une odeur délicate,

IMG_0776Je trouve dans la contemplation de  la légèreté d'un coquelicot la tranquillité de l'âme

IMG_0793

et la quiétude m'envahit devant les lavatères gracieuses,

IMG_0784

Une sérénité constante m'accompagne dans la contemplation des agapanthes

IMG_0795

 

et une simple rose me ravit de bonheur.

IMG_0802

Je rends grâce à Epicure, Démocrite et Sénèque d'avoir su mettre des mots pour expliquer mon état intérieur, et ne désépère pas d'être atteinte, un jour, d' euthymie.