gourmandisesparisiennes

07 avril 2014

mais à quoi servent les anniversaires ?

A part nous rappeler betement que nous avancons en age...Si c'est leur unique fonction, ils peuvent disparaitre, la nature se charge de nous le dire, hélas !

Non, les anniversaires, ca sert à dire à une personne chérie qu'on l'aime fort, très fort. Bien sur qu'on ne le dit pas qu'aux anniversaires, mais ce jour là, on peut se permettre de lui dire encore plusans craindre de faire dans la sensiblerie.

Alors comme c'est son anniversaire, à ma tante chérie, je peux lui dire que sa gentillesse, sa bienveillance mais aussi sa solidité on toujours été des repères pour moi. Que son désordre fantaisiste et sa manie de mettre le sucre dans la boite à farine et la farine dans le buffet du salon et...m' ont appris que l'ordre pouvait être désordonné, que le fouillis charmant de son jardin m'a sans doute initiée aux bonheurs du jardin.

Bref, parce que c'est son anniversaire, je peux lui dire que je l'aime de tout mon coeur, comme disent les enfants, parce qu' avec elle, je serai éternellement la peitite fille si triste de quitter une maison où je me sentais si bien, même si son escalier cachait les quarante voleurs et que l'on suspendait les petites filles capricieuses avec des pinces à linge..

Bon annniversaire, ma petite tata, je t'aime.

 

IMG_2451

 

 

Posté par mab75010 à 08:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


28 janvier 2014

Janvier n'est pas fini...

et quand bien même le serait il...

que je vous souhaiterai quand même une jolie année 2014, pleine de petits riens et de ces petits touts, que d'aucuns appellent bonheur, et qui remplissent si bien les interstices de nos vies.

Sachons nous saisir de ces petits moments qui traversent joliment des moments parfois gris :

le rire d'un enfant

DSC_0132

 

le ronronnement d'un chat qui joue dans le soleil

tina

 

la joliesse fragile d'une fleur toute juste éclose...

DSC_0134

 

Sachons nous battre encore lorsque l'autre est blessé, sachons nous indigner pour toujours rester digne...

Et toujours sachons dire "je t'aime" et sachons l'entendre, même si c'est un murmure...

 

Posté par mab75010 à 13:22 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

19 octobre 2013

des vers de mirliton...

 

toutes  ailes déployées volait un papillon

soumise aux caprices du vent se balancait une scabieuse.

le papillon vit la scabieuse

et la scabieuse le papillon

il se posa sur la scabieuse

elle frissonna sous le papillon

le jaune illumina le coeur de la scabieuse

et le bleu stria les ailes du papillon

IMG_2047

 

Posté par mab75010 à 17:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

07 août 2013

improbable, et pourtant...Saumon croustillant et sa suite de jamie Oliver !

Paris le 1er aout. c'est l'anniversaire de la Gazelle. 21 ans. Déjà, ça assomme...mais en plus...34° dans la cuisine, c'est juste un truc ingérable !

Tout y est tiède : les verres, les épices, les bouteilles...

Pour la première fois de ma vie, impossible d'imaginer passer plus de 15 minutes dans la cuisine et encore moins de faire chauffer quoi que ce soit. Je me rabats chez Picard et Lui à l'épicerie fine d'en bas et nous bricolons un petit repas d'anniversaire pour la demoiselle en bougeant le moins possible : carpaccio, artichaut à l'huile, gaspacho tout prêt...

IMG_1865

Finalement, cela tient la route et a plutôt bonne mine. Il n'y a plus qu'a attendre le retour de la belle, après son job d'été , vers 22 h 30 (elle est barmaid au théâtre fontaine).

A ce stade là, vous vous dites : "ben, quoi ! c'est ça qui est improbable ??? Ben Alors MAB, on s'attendait à plus étonnant " et vous avez raison !

Après ce travail harassant, je me traîne jusqu'au canapé où aplatie devant le ventilateur, je zappe d'une main molle et moite. L'image d'un gaillard hirsute et habillé d'une chemise trappeur parvient jusque mes yeux mi-clos, il est dans une jolie et spacieuse cuisine et semble frais comme un gardon. Oui, c'est lui, the english cooking chief : jamie oliver.

Je ne sais pas pourquoi, ce garçon me met en joie. Il a toujours l'air SO COOL, avec ses grosses paluches et ses planches à découper vintages, et tout a l'air si EASY avec lui. Bref, un moment adapté à mon état végétatif liquéfié...En 30 minutes, le sémillant Jamie doit nous (enfin M') apprendre à réaliser un saumon croustillant (so CRISPY !), une salade de courgettes, une salade de riz, un guacamole maison et des tortillas grillées. Rien que cela !

Alléchée par ce joli programme, Je commence à sortir un peu de ma torpeur quand...et c'est là que ce qui pourrait paraitre improbable intervient (mais en fait, la suite est encore plus improbable !), Lui rentre dans la pièce. Vous me direz que cela doit arriver souvent qu'Il rentre dans son salon, mais en général, je ne suis pas affalée comme une serpillère mouillée devant un ventilateur et un mâle anglais virtuel...Et là, Lui d'habitude si peu enclin à regarder ce genre d'émission - un peu comme moi devant des mecs qui courent en short après un ballon- s'affale à son tour dans le fauteuil et me dit d'une voix languide : "change pas de chaîne, ça va nous donner chaud...c'est qui, ce mec ?".

Un peu étonnée par cette réaction consensuelle, je lui explique en deux mots qui est ce type mal rasé et mal fagoté et le concept de l'émission, et propose d'éteindre si cela le gonfle, ...et là, oh stupeur, Lui me dit : "non, laisse, je suis curieux de voir comment on peut faire croustiller la peau d'un saumon et faire tout le reste en 30 minutes...".

Grand moment de partage, Lui et moi devant la télé à regarder Jamie Oliver effectuer donc en une demie-heure chrono, avec le sourire et sans transpirer les dites recettes. Et grand moment d'émotion, quand arrivé à la fin Il me dit..."Celle là, Minou - et oui, on se donne des petits noms charmants entre nous - on se la fait vite fait, bien fait !"

Et là, vous dites : "ah, ok, MAB, c'est çà qui est improbable ?.." Et bien non, nous n'y sommes pas encore...

Quelques jours après, avant d'arriver dans notre jardin magique, nous effectuons quelques courses en cette bonne ville de Soissons, dont bien sur, un morceau de saumon, avec la peau écaillé !

Après nous être dûment réparti les tâches, nous voilà en cuisine (ce qui est loin d'être rare !), concentrés à mort, les yeux rivés sur la pendule. Il règne un silence quasi monacal, les gestes sont précis et organisés, pour un peu, c'est nous qui serions devant une caméra !

A Lui le saumon et la guacamole, à moi la salade de riz et la salade de courgettes...

Quelques moins de 30 minutes plus tard (bon, à deux ! et faut le dire, un peu moins bien outillés que Jamie, avec une petite interruption pastis), nous dressons notre repas sur la table, et là première satisfaction, tout cela est bien appétissant, les couleurs s'harmonisent, bref, c'est presque aussi beau qu'à la télé !

IMG_1880


Reste la dégustation : "INCREDIBLE, say my husband ! It's Perfect !" Et oui, tout est bon et se marie parfaitement, et la peau du saumon, parfaitement croustillante est un vrai régal.

Et, là, là : l'improbable se produit ! "va falloir qu'on suive cette émission de temps en temps, hein Minou...". si on m'avait dit un jour que Lui deviendrait une fan de Jamie Oliver, j'l aurai pas cru !!!

 Et comme on est partageur, voici la recette su saumon croustillant à la Jamie Oliver

  • 2 poivrons rouges
  • 1 botte d'oignons nouveaux propres et débarrassés de leurs racines
  • 1 piments débarssé de ses graines
  • 1 filet de saumon avec la peau ecaillée (environ 1 Kg)
  • 1 citron jaune
  • de l'huile d'olive
  • Sel & fleur de sel
  • Quelques graines de fenouil, ou de cumin, ou de coriandre...

Préparation :

Laver les poivrons, les séparer en 2 dans la longueur, ôter les graines et les parties blanches. Détailler les oignons et les poivrons en morceaux d'environ 2 centimètres. Émincer le piment et verser le tout dans un plat allant au four. Arroser les légumes avec le jus du citron et un trait d'huile d'olive, saler et bien mélanger.

Poser sur les légumes le saumon écaillé côté peau sur le dessus. Enfourner à four chaud thermostat 8 (240°C), position grill, votre plat vers le haut, pour 14 minutes environ.

Sortir le poisson du four, décoller délicatement la peau à l'aide d'un couteau et de vos doigts, la retourner et la parsemer de graines de fenouil, ou de graine de cumin, ou de cinq épices, bref de ce que vous avez sous la main et de gros sel. Enfourner de nouveau pour 5 minutes, votre plat vers le haut, toujours sur position grill. Pour vérifier la cuisson, le saumon doit se déchirer facilement. déchirer la peau qui doit etre tres croustillante (CRispy on vous dit !) et poser la sur le saumon.

IMG_1886

Pour les autres recettes, là, j'ai la flemme, mais si vous les demandez, pas de souci !

 

 

 

Posté par mab75010 à 12:02 - Commentaires [11] - Permalien [#]

27 juillet 2013

des bleus à l'âme...? non, l'âme en bleu

 

 

 

Il y a des moments où l'on chante le blues

des bleus invisibles à l'oeil nu teintent l'âme de tristesse

Me sentant dans cet état quelque peu mélancolique,

j'ai cherché à l' illustrer en parcourant mon jardin magique

et voilà ce que j'y ai trouvé

DSC_0024j'ai ouvert les volets bleus de ma chambre

DSC_0012respiré l'odeur de la lavande

DSC_0020admiré la simplicité du géranium

DSC_0019encouragé la clématite

DSC_0034 (1)devisé avec les tradescantia

DSC_0040

soufflé sur les catananches

DSC_0017

compté les corymbes de l'hydrangéa

DSC_0047

et les pétales de la clématite

DSC_0010

refusé poliment l'invitation à une caresse du chardon

DSC_0014et suis resté sans voix devant la simplicité radieuse de la scabieuse

 

Alors, alors, je ne suis souvenue que le bleu n'était pas toujours le blues

et qu'il representait la sérénité...

 

 

 

Posté par mab75010 à 12:35 - Commentaires [9] - Permalien [#]



13 juin 2013

quand labeur et plaisir se mêlent...

 

 

 

De chez moi à ici, douze stations nous séparent et le labeur m'attend

IMG_1754

C'est pourtant le coeur leger, que ces jours là, je m'en vais travailler

IMG_1756

Dire bonjour à la Seine et au saule qui penche si bas qu'il l'embrasse

IMG_1755

Quitter l'Ile Saint Louis et rejoindre celle de la Cité, à l'ombre du grand vaisseau de pierre

IMG_1767

Penser à saluer Vlad qui a, ici, si bien pensé

IMG_1768

Et pénétrer 3 quai aux fleurs pour y animer une formation dense

IMG_1769Profiter de la pause et de la fenêtre, guetter Quasimodo

IMG_1785

IMG_1781

Et quand la journée s'achève, vite retrouver les quais 

IMG_1788

et frémir comme à chaque fois du triste sort réservé à ceux-là

IMG_1787puis, délaissant ces beautés minérales, accélerer mes pas, m'amuser des touristes et saluer les péniches

IMG_1796

 

IMG_1791et puis, arrivée là, me perdre dans les allées désuetes du si joli marché

IMG_1778être ravie, comme une enfant des mises en scènes charmantes

IMG_1777

IMG_1774

 enfouir mon nez dans les rosiers odorants et repartir heureuse de ce moment gracieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par mab75010 à 11:07 - Commentaires [12] - Permalien [#]

17 mai 2013

Au revoir, Denise

Elle s'appelait Denise Epstein.

Elle était la fille de Michel Epstein et d'Irène Nemirowski.

Elle était la grand mère du Jeune Lion.

Elle est morte le 1er avril, sale blague pour ceux qui l'aimaient. Ses cendres sont inhumées aujourd'hui à Paris.

C'était une femme singulière, attachante,intelligente et engagée.

Victime, comme tant d'autre gamins de son âge, de la barbarie nazie, on lui a volé ses parents, on lui a volé son enfance, on lui a volé son innocence.

 

urlJe t'embrasse, Denise, avec toute mon affection et mon admiration pour les combats que tu as menés.

Ne jamais oublier, jamais.

.

Posté par mab75010 à 09:37 - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 mai 2013

mais à quoi donc passe le temps...?

Bientôt deux mois que je n'ai pas écrit une ligne...mais à quoi donc passe le temps ?

A animer des formations pour des agents du service publics  de plus en plus stressés ? A attendre les résultats de concours da la Gazelle en me rongeant les ongles ? A courir de RER en métro ? A soigner une arthrose qui me fait traîner la patte ? A..., à ...?


Non bien sûr !

Chez moi, le temps passe...

IMG_1648

à regarder le muguet s'ouvrir doucement

terrasse

à imaginer quelques mises en scène sur la terrasse

bouquet

à m'émerveiller des bouquets miniatures arrangés par la main patiente d'une amie si complice

IMG_1618

à attendre que le vent fasse tourner les moulins

DSC_0006

à transformer petites et grandes commodes avec de si ravissants papiers japonais

DSC_0005

DSC_0002

à regarder les oiseaux immobiles surveiller l'arrivée du printemps

asperges

à concocter quelques recettes qui fêtent le printemps

Fagot d'asperge à l'italienne

Faire cuire une botte de ces asperges si tendres, si tendres...

Les placer dans une tranche de jambon italien très fin, râper du bon parmesan et refermer le jambon. Arroser d'un bon filet d'huile d'olive. Placer au four (180°) une dizaine de minutes. Servir sur une petite roquette et agrémenté de quelques pensées !

Posté par mab75010 à 17:50 - Commentaires [15] - Permalien [#]

16 mars 2013

le bruit du monde...vu par La Gazelle

 

Une Gazelle. Un concours. Un sujet : le bruit de monde. Une idée et une autre et une autre. Des heures passées devant les feuilles blanches qui peu à peu se noircissent. Des angoisses, du stress. Un texte à deux mains. Si fière de ma Gazelle, quelque soit le résultat.

 

Un homme. Un japonais. Il est sans âge, sans famille. Il est une de ces fourmis habitant dans une ville saturée de bruits qu’il n’entend plus.

IMG_1349

Il est de ceux qui partagent le bruit des autres, sans plus les percevoir, dans un open space sans humanité.

IMG_1347

Il est de ceux qui ne savent plus entendre le rire et les chants d’un enfant qui croit encore au monde.

IMG_1350

Il est de ceux  qui ne trouvent que le bruit des médias pour combler le silence de leur vie. Il est imperméable aux bruits du monde, protégé par sa surdité volontaire.

IMG_1346

Mais brutalement, c’est le bruit de cette vague qui hurle et siffle la mort sur son enfance, ses ancêtres, sa vie.Lorsqu’il arrive sur les lieux ravagés par ce bruit indicible, c’est le bruit pesant de la désolation qui couvre les hommes. Son monde, le monde bruisse de peur.

IMG_1352

Alors, seul, il hurle,  participant enfin au tumulte du monde.

IMG_1356

Posté par mab75010 à 12:24 - - Commentaires [25] - Permalien [#]

17 février 2013

Ma déclaration...

C'est comme cela que tout a commencé :

"A votre manière, par un dessin, un message, une image, comme Titeuf, Verlaine ou comme Valentin au IIIe siècle, faites votre déclaration d'amour et  venez les accrocher dans les arbres des amours..."


Comment résister à une si jolie proposition, surtout quand on a la plume chatouilleuse et que les arbres d'amour poussent au pied de votre immeuble ?

P1010453

Alors, j'ai mis mon imagination en bandoulière et déroulé l'abécédaire amoureux qui bien sur ne pourrait que Lui être destiné.

J' ai retrouvé la joie du dictionnaire, cherché les synonymes, fait alterner mots tendres et d' autres plus..., enfin moins...

Je L'ai rêvé en Céladon, imaginé en Sigisbée,  pour mieux lui déclarer ma flamme.

Il m'a fallu faire des choix déchirants entre Zorro et Zébulon et je m'en veux de ne pas avoir pensé à Wahhala qui sonnait mieux que Wisigoth.

J'ai peu à peu rempli les vides de cet Abécédaire un peu spécial, cherché une mise en page qui le mette en valeur et ai enfin noué sans trembler mon billet doux à l'arbre d'amour.

Et tout à l'heure, jolie surprise en ouvrant ma boite mail :

"Le Pelican, fleuriste 209, rue du Fg Saint-Martin,
La Bulle, restaurant 48, rue Louis Blanc
et Litote en tête, librairie 17, rue Alexandre Parodi

vous informent que les gagnants du grand concours de la plus belle déclaration pour la Saint-Valentin sont:

Jean-Marc Bedon,
pour la déclaration la plus belle.
Il se verra offrir un repas pour 2 personnes au restaurant La Bulle

Maria- Annik Boursault, (MAB, c'est à dire moi !)
pour la déclaration la plus originale
 Elle remporte un bouquet offert par Le Pélican pendant 4 semaines

Basil Samson,
pour la déclaration la plus littéraire.
Il recevra un livre de poésie offert par la librairie Litote en tête"

Il n'y pas eu de copinage, pas de préjugés, et les heures furent longues et les discussions acharnées  pour arriver départager les quelques soixante dix participants, m'a affirmé Corinne, l'une de mes deux têtes de Litote préférée.

J'ai hâte de lire les autres contributions et je remercie les organisateurs d'avoir au cette très jolie idée. Et parce que j'y résite pas...je vous confie ma prose.

monAmour monBéguin monCéladon

monDépravé monEros

monFlagorneur

monGalant monHercule monImpétueux

monJumeau MonKaléidoscope

monLibertin

monMec monNecplusutlra

monObsession

MonPygmalion monQuotidien

monRien

MonSigisbée monTout

monUnique

monVoluptueux monWisigoth

mon Xtrême monYang

monZorro

je t’aime

 

 

Posté par mab75010 à 17:12 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :