L'actualité sociale des ces dernières semaines - qui, cela ne vous aura pas échappée est assez mouvementée ! n'aura pas épargné mes gambettes, et m' a permis d'admirer la grammaire des immeubles parisiens entre République et nation, ou Place d'Italie - Invalides et encore Denfert-Rochereau - Bastille...

Je ne me lasse pas de Paris, surtout quand cette admiration est partagée par 100 pingouins suivant les chiffres de la maréchaussée ou 300,000 suivant les joyeux organisateurs de ces défilés animés...
Vu le monde autour de moi à s'époumoner allègrement derrière de jolies pancartes colorées, j'aurai tendance à croire les organisateurs...

Retraites_manifestation_Paris_pics_809

Mon sens aigu de la collectionnite m'ayant incité à garder tous les autocollants fournis par les mêmes joyeux organisateurs, et n'ayant pas une surface corporelle (pourtant assez développée) pour tous les coller, Lui a décidé d'en faire un collage qui nous rappellera dans nos vieux jours (où nous serons en retraite car, c'est bien connu, la lutte paye !) ces moments intenses où nous défilons ma main gauche dans sa main droite (chabada, chabada...),  les deux autres mains (ma droite et sa gauche, si vous suivez) se levant régulièrement en un poing serré accompagnant les "RESISTANCE" que nous ne manquons pas d'opposer au petit nicolas !

DSCN7446

Si je vous dis que le Jeune Lion et la Gazelle marchent eux aussi avec leurs copains à eux, vous comprendrez que la mobilisation est familiale...Bref,  au rythme des derniers cortèges, trouver un peu de temps pour cuisiner  était bien compliqué...
Mais il nous fallait quand même un peu de douceur dans cette exaltation sociale et familiale, et les coings confits m' ont paru adaptés à la situation...d'autant que je n'avais pas le temps de les transformer en douces gelées ou confitures, laissant ma copine Anita s'en charger....
De plus, la jolie Gazelle me réclamant avec presque autant de véhémence qu'elle met à manifester de lui faire des tuiles aux amandes, pour lesquelles elle était tombée en pâmoison alors que j'en avais rapportées quelques unes concoctées par la dite Anita qui m'a très gentiment transmis sa recette, j'ai cédé à la pression, sans réquisition et sans négociation !

J'avoue que je craignais un peu la comparaison, Anita étant fine cuisinère, mais il semble que je me sois sortie dignement de la comparaison...
Voici donc une douceur à consommer sans modération, au retour d'une manif, ou d'une ballade en forêt ou encore d'une chine assidue !

DSCN7491

Verrines de coings confits, tuiles aux amandes d'Anita et Chantilly à la verveine

Pour les coings, comptez en un par personne, minimum. Les éplucher, les couper en deux et retirer les noyaux et la partie la plus dure (les conserver). Les mettre dans une casserole (avec les noyaux et le cœur) et les couvrir d'eau, dans laquelle vous rajouterez 200 grammes de sucre (pour environ 6 coings),. Couper en deux gousses de vanilles, gratter les graines et mettre dans l'eau. Laissez frémir tranquillou pendant environ 45 minutes, que les coings soient tout fondants. Retirer les coings, mais pas les noyaux et laisser s'épaissir le jus pour former un sirop (environ 15 minutes). Filtrer et verser les coings.

Pour les tuiles, je vous livre la recette d'Anita :

"125 g de sucre   -   100 g d'amandes effilées - 70 g de beurre  - 40 g de farine - deux blancs d'œuf   (parfum au choix orange, citron)   les miennes étaient nature ..
Dans une terrine, mélanger le sucre avec le beurre amolli.... Ajouter la farine, les amandes  les jus et les blancs légèrement battus !
Poser des "petits tas" sur une plaque  bien espacés les uns des autres  ....( attention , ça s'étend beaucoup),  les aplatir un peu avec une fourchette mouillée
cuire à  180/190°  pendant 10 mn environ jusqu'à coloration de la pâte ( sortir la plaque du four , attendre quelques minutes  et soulever délicatement les tuiles (attention fragile !!) et les poser sur un rouleau ou sur une bouteille pour prendre la forme"

Je me permets, chère Anita de conseiller une petite astuce trouvée sur la toile : placer les tuiles dans un moule à savarin, c'est nickel pour qu'elles prennent une jolie forme !

Et pour la chantilly à la Verveine :

Faites frémir 25 cl de crème fraiche liquide entière avec quelques feuilles de verveines (fraiche, c'est encore mieux !), laisser reposer, filtrer la crème et monter votre chantilly soit au batteur (attention, tout doit être bien froid  !) ou au siphon.

Pour dresser, couper un coing en gros dés, rajouter une bonne cuillère à soupe de jus, décorer de chantilly et d'une tuile !

Bon appétit, camarades !