Paris le 1er aout. c'est l'anniversaire de la Gazelle. 21 ans. Déjà, ça assomme...mais en plus...34° dans la cuisine, c'est juste un truc ingérable !

Tout y est tiède : les verres, les épices, les bouteilles...

Pour la première fois de ma vie, impossible d'imaginer passer plus de 15 minutes dans la cuisine et encore moins de faire chauffer quoi que ce soit. Je me rabats chez Picard et Lui à l'épicerie fine d'en bas et nous bricolons un petit repas d'anniversaire pour la demoiselle en bougeant le moins possible : carpaccio, artichaut à l'huile, gaspacho tout prêt...

IMG_1865

Finalement, cela tient la route et a plutôt bonne mine. Il n'y a plus qu'a attendre le retour de la belle, après son job d'été , vers 22 h 30 (elle est barmaid au théâtre fontaine).

A ce stade là, vous vous dites : "ben, quoi ! c'est ça qui est improbable ??? Ben Alors MAB, on s'attendait à plus étonnant " et vous avez raison !

Après ce travail harassant, je me traîne jusqu'au canapé où aplatie devant le ventilateur, je zappe d'une main molle et moite. L'image d'un gaillard hirsute et habillé d'une chemise trappeur parvient jusque mes yeux mi-clos, il est dans une jolie et spacieuse cuisine et semble frais comme un gardon. Oui, c'est lui, the english cooking chief : jamie oliver.

Je ne sais pas pourquoi, ce garçon me met en joie. Il a toujours l'air SO COOL, avec ses grosses paluches et ses planches à découper vintages, et tout a l'air si EASY avec lui. Bref, un moment adapté à mon état végétatif liquéfié...En 30 minutes, le sémillant Jamie doit nous (enfin M') apprendre à réaliser un saumon croustillant (so CRISPY !), une salade de courgettes, une salade de riz, un guacamole maison et des tortillas grillées. Rien que cela !

Alléchée par ce joli programme, Je commence à sortir un peu de ma torpeur quand...et c'est là que ce qui pourrait paraitre improbable intervient (mais en fait, la suite est encore plus improbable !), Lui rentre dans la pièce. Vous me direz que cela doit arriver souvent qu'Il rentre dans son salon, mais en général, je ne suis pas affalée comme une serpillère mouillée devant un ventilateur et un mâle anglais virtuel...Et là, Lui d'habitude si peu enclin à regarder ce genre d'émission - un peu comme moi devant des mecs qui courent en short après un ballon- s'affale à son tour dans le fauteuil et me dit d'une voix languide : "change pas de chaîne, ça va nous donner chaud...c'est qui, ce mec ?".

Un peu étonnée par cette réaction consensuelle, je lui explique en deux mots qui est ce type mal rasé et mal fagoté et le concept de l'émission, et propose d'éteindre si cela le gonfle, ...et là, oh stupeur, Lui me dit : "non, laisse, je suis curieux de voir comment on peut faire croustiller la peau d'un saumon et faire tout le reste en 30 minutes...".

Grand moment de partage, Lui et moi devant la télé à regarder Jamie Oliver effectuer donc en une demie-heure chrono, avec le sourire et sans transpirer les dites recettes. Et grand moment d'émotion, quand arrivé à la fin Il me dit..."Celle là, Minou - et oui, on se donne des petits noms charmants entre nous - on se la fait vite fait, bien fait !"

Et là, vous dites : "ah, ok, MAB, c'est çà qui est improbable ?.." Et bien non, nous n'y sommes pas encore...

Quelques jours après, avant d'arriver dans notre jardin magique, nous effectuons quelques courses en cette bonne ville de Soissons, dont bien sur, un morceau de saumon, avec la peau écaillé !

Après nous être dûment réparti les tâches, nous voilà en cuisine (ce qui est loin d'être rare !), concentrés à mort, les yeux rivés sur la pendule. Il règne un silence quasi monacal, les gestes sont précis et organisés, pour un peu, c'est nous qui serions devant une caméra !

A Lui le saumon et la guacamole, à moi la salade de riz et la salade de courgettes...

Quelques moins de 30 minutes plus tard (bon, à deux ! et faut le dire, un peu moins bien outillés que Jamie, avec une petite interruption pastis), nous dressons notre repas sur la table, et là première satisfaction, tout cela est bien appétissant, les couleurs s'harmonisent, bref, c'est presque aussi beau qu'à la télé !

IMG_1880


Reste la dégustation : "INCREDIBLE, say my husband ! It's Perfect !" Et oui, tout est bon et se marie parfaitement, et la peau du saumon, parfaitement croustillante est un vrai régal.

Et, là, là : l'improbable se produit ! "va falloir qu'on suive cette émission de temps en temps, hein Minou...". si on m'avait dit un jour que Lui deviendrait une fan de Jamie Oliver, j'l aurai pas cru !!!

 Et comme on est partageur, voici la recette su saumon croustillant à la Jamie Oliver

  • 2 poivrons rouges
  • 1 botte d'oignons nouveaux propres et débarrassés de leurs racines
  • 1 piments débarssé de ses graines
  • 1 filet de saumon avec la peau ecaillée (environ 1 Kg)
  • 1 citron jaune
  • de l'huile d'olive
  • Sel & fleur de sel
  • Quelques graines de fenouil, ou de cumin, ou de coriandre...

Préparation :

Laver les poivrons, les séparer en 2 dans la longueur, ôter les graines et les parties blanches. Détailler les oignons et les poivrons en morceaux d'environ 2 centimètres. Émincer le piment et verser le tout dans un plat allant au four. Arroser les légumes avec le jus du citron et un trait d'huile d'olive, saler et bien mélanger.

Poser sur les légumes le saumon écaillé côté peau sur le dessus. Enfourner à four chaud thermostat 8 (240°C), position grill, votre plat vers le haut, pour 14 minutes environ.

Sortir le poisson du four, décoller délicatement la peau à l'aide d'un couteau et de vos doigts, la retourner et la parsemer de graines de fenouil, ou de graine de cumin, ou de cinq épices, bref de ce que vous avez sous la main et de gros sel. Enfourner de nouveau pour 5 minutes, votre plat vers le haut, toujours sur position grill. Pour vérifier la cuisson, le saumon doit se déchirer facilement. déchirer la peau qui doit etre tres croustillante (CRispy on vous dit !) et poser la sur le saumon.

IMG_1886

Pour les autres recettes, là, j'ai la flemme, mais si vous les demandez, pas de souci !