Atterrée comme chacun d'entre vous sans doute par le sondage qui donne la fille Le Pen en tête au second tour en 2012.

En colère de voir Sarkozy chercher à réveiller les plus bas instincts racistes et xénophobes de nos concitoyens en saluant du bout des lèvres le formidable combat des Tunisiens, des Libyens, des Égyptiens pour mieux agiter le specter de flux migrtoires envahissants la France.

Persuadée que l'on peut dire NON !, chacun(e) à sa façon, dans notre quotidien, dans le regard d'humanité que l'on porte sur celui qui n'est pas de son village, de sa ville, mais qui est comme nous de chair et de sang, qui comme nous rêve de dignité et de respect.

Ecouter le formidable Stephane Hessel, grand monsieur, malicieux et si juste et comme lui S'INDIGNER, nous tous et nous toutes en refusant de revivre l'épouvantable CAUCHEMARD de 2002.

Professons la tolérance, l'intelligence, la curiosité de l'autre, nous qui nous targuons d'assurer que la blogoshpère est un lieu d'échanges et de partage. Que dans les jours, les semaines, les mois à venir chacun, chacune à sa façon au détour d'une recette, d'une histoire joliment racontée, d'une mise en scène si joliment pensée, au détour d'un mot, d'une photo, nous disions non à la bêtise, à l'ostracisme et à la haine.

Il n'y a pas de cuisine sans ailleurs, il n'y a pas de plaisir sans partage. C'est donc sur ce terrain ouvert à toutes les rencontres que je me lance dés aujourd'hui, en vous proposant cette recette simple et délicieuse, qui emprunte à l'Inde ses parfums, au Maroc ses épices qui vont si bien avec les épinards bien de chez nous et s'e va va faire un tour en Grèce pour sa petite sauce qui l'accompagne.

Kefta d'agneau d'ici et d'ailleurs

Hacher finement un bel oignon. mettre dans un mortier deux gousses d'ail, une belle cuillère à soupe de gingembre frais épluché et râpé, 6 clous de girofle, 2 cuillère à soupes de coriandre hachée, 1/2 cuillère à café de cumin, 1/2 cuillère à café de piment en poudre et écrasez au pilon (ou au mixer pour les plus pressés) pour obtenir une pâte.

Incorporer à 500 grammes d'agneau haché (cela fonctionne aussi bien avec du boeuf). Ajouter l'oignon, une belle pincée de sel, et l'oeuf battu. Malaxer vigoureusement et former des saucisses que vous enfilez sur une broche. A défaut d'enfiler la tête de Sarkozy ou Le pen sur une pique !

Allumez la grille du four.

Préparer une sauce avec deux yaourts grecs, un demi concombre finement haché, un demi jus de citron et quelque feuilles de coriandre ciselées.

Mettez les saucisses dans le four à mi hauteur. Laissez cuire 5 minutes et rerourner les pour le même temps.

Pendant ce temps, faire chauffer dans peu d'hule de pépin de raisin 400 grammes de pousses d'épinards, soupoudré de 2 beles cuillères à soupe de "4 épices" et d'une de cumin. Stopper la cuisson dés que les épinards ramolissent. Servir accompagné d'un riz basmati et d'un bon vin francais un peu charpenté  qui irait chercher du coté des Corbières...

DSC_0009

Et surtout, S'INDIGNER ENCORE ET ENCORE ET EN PAS BAISSER LES BRAS ET FAIRE MENTIR ENSEMBLE CES CHIFFRES INDECENTS DE BETISE !